Au restaurant associatif Escale et Habitat, une nouvelle exposition très colorée inaugure l’année culturelle tout en ensoleillant les murs. Pour le plaisir des adhérents et des visiteurs, l’artiste blésoise Philomène a sélectionné une vingtaine de ses grands formats, abstraits, ou représentant la mer. « Il y a une dizaine d’années, dès ma retraite, j’ai commencé à peindre des camaïeux de rouge. Puis je me suis mise au bleu. En ce moment, je suis en plein dedans. »
Ancienne enseignante en maternelle Si Philomène travaille désormais seule, elle a été conseillée à ses débuts par Svetlina et Alain Bordier, deux artistes peintres. « Alain Bordier m’a fait découvrir le couteau, une technique que j’utilise toujours en mettant beaucoup d’huile. J’aime l’épaisseur, notamment pour peindre la mer. » Cette ancienne enseignante de maternelle se définit comme une touche-à-tout. « Sauf l’aquarelle que je n’aime pas. Sans doute parce que j’ai besoin d’espace. Et puis, avec l’huile, on enlève et on recommence ! »
Sa curiosité, elle dit la devoir à Svetlina, « ouverte à toutes les techniques. » Aujourd’hui, le talent de Philomène dépasse les limites du département. En effet, elle a déjà exposé sur l’île d’Oléron et au casino de Vichy. Actuellement, quelques-unes de ses œuvres sont présentées à la galerie De la Vague à l’art, à La Baule. « Les titres de mes tableaux comportent pour la plupart le mot hasard. Car un titre trop explicite influence l’œil du visiteur et c’est dommage. Pour l’abstrait, il doit imaginer ce que l’artiste a voulu représenter. »

Mairie de Blois

Venez découvrir les oeuvres estivales de Philomène, artiste peintre, jusqu'à fin juillet 2016 dans nos bureaux de Saint-Doulchard (18)

Philomène à côté de Philippe Sauboua

MAI 2016

Mardi soir, le vernissage des œuvres de Philomène, dans le salon de la maison de retraite de Vaux de Chaume, a réuni un grand nombre de personnes, dont le maire de Saint-Aignan, Éric Carnat, le premier adjoint de Noyers, Jean-Jacques Lelièvre, et nombre d'autres élus. 
Après la visite détaillée des toiles réparties également dans le couloir, la foule a écouté l'intervention de Dany Pradier qui a remercié Philomène de son retour, après six années encore de progrès, en lui faisant remarquer que le bleu qu'elle semblait exécrer à l'époque fait aujourd'hui le succès de ses toiles. A son tour, le directeur de l'établissement, Philippe Sauboua, a rappelé l'importance de ces expositions « qui suppriment la barrière entre les résidants et les habitants du canton et les touristes. » Des propos qui ont été confirmés par Éric Carnat. 
Philomène, invitée à s'exprimer, a raconté avec beaucoup de finesse et d'humour ses débuts en peinture, sa découverte de cet espace onirique infini et l'équilibre qu'elle y retrouva après des épreuves de la vie grâce également à la rencontre d'un autre peintre. Épanouie, elle a confirmé dans un sourire le calme revenu dans ses toiles et l'odeur persistante de térébenthine comme parfum de jour

Nbres visiteurs

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now